Le Haut Val Sauvage 1er épisode

CHF 25.00

Film en quatre épisodes de 26 minutes chacun:

1er épisode : Larmes estivales
2e épisode: Ferveurs automnales
3e épisode: Rigueur hivernale
4e épisode: Réveil printanier

50 en stock (peut être commandé)

Catégorie : Étiquettes : , , , , , , , ,

Description

Film de 26 minutes,  plus de détail et commande

Quatre épisodes de 26 minutes chacun:

1er épisode : Larmes estivales
2e épisode: Ferveurs automnales
3e épisode: Rigueur hivernale
4e épisode: Réveil printanier

Avec le temps, la neige et les rochers finissent par tous parler le même langage. Je ne sais quelle serait ma passion pour la montagne sans la faune qui l’anime. Je ne sais ce que serait ce fond de vallée s’il n’était peuplé de nombreuses espèces animales: le haut-val de Bagnes.

Il est des périodes de l’année où la moitié supérieure du territoire bagnard est un vrai val sauvage. Il se protège très bien de toute incursion exagérée de l’homme et de ses artifices techniques. Ses moyens de défense sont dissuasifs: avalanches, éboulements, pentes inaccessibles réservées aux équilibristes tous terrains que sont les chamois et les bouquetins, ciels glacés arpentés par les couples d’aigles et de gypaètes.

De crêtes en vallons, de combes en sommets, ce pays offre un terrain d’expression presque infini aux amateurs de marche, de glisse, d’escapade et d’escalade. Mais il reste avant tout l’espace de vie d’une faune diversifiée, que j’ai découverte en même temps que l’alpinisme, durant mes études mais surtout après, dans l’exercice de mes professions de guide et de photographe. Durant les années quatre-vingt, cinq années de photographie animalière intense m’ont donné une bonne connaissance du terrain comme de la faune, ce qui m’a grandement aidé lorsque, plus récemment, je me suis mis en tête de réaliser une série filmée sur le haut val sauvage: le meilleur prétexte pour m’y rendre le plus souvent possible.

Je ne m’en lasserai jamais: filmer la parade des tétras-lyres, suivre la croissance de l’aiglon à l’aire, découvrir celle du gypaète, tenter de dénicher de frêles cabris de chamois ou de bouquetins, écouter le cerf bramer, assister au combat des mâles bouquetins, suivre le rut du chamois dans la froidure de novembre, approcher les bouquetins en rut dans les neiges de décembre… Autant d’instants privilégiés vécus avec la vie sauvage que j’entends partager avec vous au fil de quatre épisodes filmés. Pour que mon plaisir ne soit pas égoïste. Pour que vous puissiez ressentir quelque frisson et, surtout, ressentir le besoin de préserver cette superbe nature sauvage.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Haut Val Sauvage 1er épisode”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.