Après la plaine agricole haut-valaisanne, place à un superbe havre de calme et se sauvagerie...

le plus grand cône d'alluvions des alpes occidentales, alimenté par un torrent chargé de laves torrentielles à la moindre pluie importante, qu'un pont bouthanais franchit pour le plaisir du randonneur

 

Des étangs habités par une faune aquatique patiente, le rêve pour le photographe animalier persévérant, sans compter bon nombre d'espèces bien plus difficile à "capturer".

 

Invitation à vous évader dans ce bois, mais ne quittez pas trop les sentiers balisés, même si ils figurent sur certaines cartes, car la forêt devient vite quasi impénétrable...Au point où même un photographe y perd sa stabilité Cool

François Perraudin twitter   
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.