Valais Passions est dans sa phase intensive de rédaction, pour le livre à paraître à l'automne 2014. J'effectue en parallèle les derniers reportages en entreprises, notamment dans le secteur touristique. Mon attention se porte sur:

Télévercorin, en raison du dynamisme de l'entreprise depuis sa reprise par les autorités communales de Chalais et de nombreux actionnaires locaux

sur les hôteliers et restaurateurs de Zermatt en cherchant à comprendre quel instinct a poussé les familles Zermattoises à rester propriétaires de leur patrimoine

sur Jean-Daniel Clivaz, un restaurateur et hôtelier dynamique de Crans-Montana

ainsi que prochainement sur Markus Bratter, hôtelier à Verbier et Séverine Borgeat, restauratrice à Zinal.

De nombreuses et belles rencontres que vous pourrez partager cet automne! Patience donc et merci à vous tous qui suivez le projet.

Et si vous souhaitez découvrir une petite facette du guide de montagne qui gagne sa croûte en parallèle à Valais Passions, cliquez ici

Valais Passions termine ses derniers reportage et entre en une période d'écriture intense... qui commence aussi par le classement de la revue de presse ;+)

Joyeux Noël à toutes et à tous

L’esprit d’ouverture en termes industriels

BEM Industrie à Monthey: La continuité de l’entreprise se trouve dans la continuité du personnel

«Le durabilité d’une entreprise, c’est les jeunes!» A la tête de Bühler Entreprises Monthey, Jean-Marc Rogivue parle d’expérience. Créée en 1982, sa société spécialisée dans l’ingénierie électrique a rapidement atteint la taille respectable d’un centre de compétences agréé par de grands constructeurs: plus de cinquante employés dans le montage de tableaux électriques ou d’installations solaires complexes, que six ingénieurs spécialisés conçoivent au préalable selon les besoins spécifiques de chaque client.

Nao le robot qui lit sur les visages

«It looks like I’m boring you...» «Il semble que je vous ennuie...» Nao n’est pas un robot impertinent, mais attentif qui a remarqué que ses visiteurs ont relâché leur attention. Equipé de caméras, de micros directionnels et de capteurs de mouvement, il est capable de distinguer ses interlocuteurs, de les suivre lorsqu’ils se déplacent, de détecter si l’un d’entre eux veut dialoguer avec lui et d’attendre que celui-ci ait fini de parler avant de lui répondre. Il est de plus doté d’une gestuelle plaisante lorsqu’il décrit l’institut scientifique qui l’héberge, l’IDIAP à Martigny. «Quand on travaille avec Nao, on tombe un peu en enfance, s’amuse Jean-Marc Odobez, chercheur sénior dans le domaine de la perception et de la compréhension des activités lors d’interactions entre l’homme et la machine. Nous avons développé des algorithmes dont le but est d’interpréter une scène et de suivre les personnes que Nao a en face de lui.»

Nao est doté d’une acuité visuelle étonnante lorsque il suit ses interlocuteur qui se déplacent dans un groupe.

Lire entre les lignes avec le viticulteur Benoît Dorsaz

Chronique parue dans le Nouvelliste du 26 novembre 2013

Un viticulteur inspiré par son terroir

«À l’échelle de la terre je ne suis qu’une respiration» constate Benoît Dorsaz en bordure de sa vigne du goille aux Follatères. «Après moi le sol devra produire encore longtemps; j’évite d’y mettre des substances de synthèse qui nuiraient à sa capacité de production.» Entre les lignes de cépages rouges pousse une flore locale que Benoît est allé récolter sur le coteau voisin, on y trouve des arbustes favorisant certains papillons. Un renforcement de béton hideux a été remplacé par de beaux murs de pierres sèches. Ici, au coude même du Rhône évoluent la couleuvre d’esculape, la vipère aspic, la coronelle lisse et de superbes lézards verts. «J’ai appris à mon personnel de simplement les laisser passer. La flore indigène évite l’usage de trop de fertilisants; j’obtiens ainsi des grappes et des graines plus petites, donc plus d’extrait. C’est avant tout dans mes vignes que se fait la qualité de mes vins et j’essaie d’intégrer mon travail de viticulteur dans les cycles naturels.»

François Perraudin twitter   
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.