Hémisphères: la force des croyances

Portrait francois Perraudin

© Hervé Annen

Bref portrait publié dans la Revue Hémisphères , HES-SO, texte de Anne-Sylvie Sprenger©

«La beauté de la création ne vient pas de nulle part»

Après une éducation strictement catholique, le Valaisan François Perraudin connaît un moment de révolte face à la religion. C'est à force de fréquenter les cimes, de par sa pratique de guide de montagne, qu'il renoue peu à peu avec sa foi d'enfant. «Cette beauté de la création ne vient pas de nulle part, clame-t-il aujourd'hui. Il y a bien là-haut quelqu'un qui l'a créée et rendue si admirable!» Cette évolution de son état d'esprit se manifeste d'ailleurs clairement au fil de ses ouvrages de photographies. Purs descriptifs de la Haute Route, puis prétextes à des réflexions philosophiques, ses clichés affichent aujourd'hui ses convictions religieuses.  
«JI y a, au fil de mon chemin de vie, des pierres qui ont jalonné l'augmentation d'une croyance et d'une pratique religieuse», raconte celui qui a développé une vraie pratique de prière et de méditation quotidienne. «Je suis croyant sans être une grenouille de bénitier», s'amuse-t-il néanmoins. Aurait-il retrouvé sa foi sans la majesté des sommets? Pas sûr. «La montagne force à l'humilité, notamment avec la prise de risque. Plus on avance, plus on se rend compte qu'on ne maîtrise rien, que nous sommes de petites choses face à la nature.» Aujourd'hui, il n'est pas rare d'ailleurs qu'avant de partir en randonnée, «lorsqu'on se trouve dans un passage exposé, d'avoir une pensée vers Dieu bienveillant pour qu'il guide nos pas et qu'il retienne le sérac, la pierre, qui pourrait nous menacer». La gratitude, face à la splendeur de la nature et le secours fidèle dont il a été si souvent l'objet, compose alors le maître mot de sa foi.

François Perraudin twitter   
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.